Nouveaux formats de dramatiques pour les réseaux français :
le modèle américain s'impose

La télévision française privée a depuis longtemps privilégié la diffusion de dramatiques de 90 minutes durant le primetime. Mais désormais, tous les réseaux, privés comme publics, ont des séries de 52 minutes en production ou en développement. Les sitcoms de 26 minutes ont également la cote.

Les dramatiques de 52 minutes s'imposent

Le succès d'audience de plusieurs séries étrangères (Derrick - une série allemande - et ER sur France 2, Doctor Quinn, X-Files et Lois & Clark sur M6, et plus récemment Walker Texas Ranger sur TF1) a ouvert la voie à la production de séries de 52 minutes en France. En effet, les diffuseurs sont désormais convaincus que les téléspectateurs ne sont pas plus susceptibles de changer de chaîne entre deux séries de 52 minutes que durant un épisode unique de 90 minutes. Deux avantages immédiats sont attendus du nouveau format : 1) une plus grande facilité à exporter, le format étant standard sur la scène internationale ; 2) des revenus publicitaires accrus par rapport aux 90 minutes, puisque aucune interruption publicitaire d'un programme n'est autorisée pour les chaînes publiques, et qu'une seule interruption est permise pour les chaînes privées.

Production de dramatiques TV en France, 1996

Genre

Durée

Nombre de
productions

Budget moyen
par heure ($)

Films TV

90 min.

120 films

980 000

Séries

90 min.

42 heures

1 000

Miniséries

90 min./52 min.

304 heures

725 000

Sitcoms

26 min.

480 heures

224 000

Programmes courts

---

22 heures

328 000
Source: CNC

Sur France 2, un premier épisode d'une série de six, PJ (pour Police judiciaire, avec comme modèle NYPD Blue), produit par Telfrance au coût d'environ 940 000 $ par épisode, a déjà été diffusé avec succès en novembre, et une seconde série de 6 épisodes est en développement. M6 complète deux séries pilotes et deux autres sont en développement (au coût maximum de 590 000 $ par épisode). Cette chaîne coproduit déjà 3 séries par année, qu'elle entend transférer de l'horaire de jour au primetime (dont Double X-Treme, coproduit avec JCC de France, Coscient-Allegro du Canada et KMG des Etats-Unis), pour lesquelles elle contribue entre 15 % et 20 % des budgets. De son côté, TF1 aurait 11 projets de séries de 52 minutes en développement.

Investissements dans la production de dramatiques en France, 1996

Diffuseur

Nombre d'heures
de production

Investissements
(en millions de $ US)

TF1

533

156

France 2

172

91

France 3

65

37

M6

110

23

Canal Plus

29

12

Arte

24

7
Source: CNC

On demande sitcoms à l'américaine

Canal Plus, la télévision payante cryptée, a quant à elle décidé de se lancer dans la production de sitcoms de 26 minutes, des comédies sur le modèle de Seinfeld et de Friends. Cette décision s'insère dans la stratégie de Canal +, qui est d'offrir à ses auditeurs une programmation exclusive. À cet effet, la chaîne a lancé l'automne dernier un appel d'offres pour des projets. À la mi-décembre, Canal + avait reçu 160 projets; 9 projets ont été sélectionnés pour un développement et 2 devraient entrer en production au printemps, avec une diffusion prévue pour l'automne prochain. Le budget de production pourrait atteindre plus de 500 000 $ par épisode. Au contraire de sa politique antérieure de coproduction pour les films TV (lesquels seront incidemment abandonnés), Canal Plus entend financer seule ses sitcoms, en s'appuyant pour cela, il va sans dire, sur les fonds du CNC, l'organisme français de financement public de la production.

Marc Ménard, Veille concurrentielle

Source : TV Programme Finance, décembre 1997; La Lettre, 21 janvier 1998