LES HEBDOS RÉGIONAUX VENDUS, L'EXCEPTION À LA RÈGLE

 

Quatre-vingt-treize pourcent (93 %) des 168 hebdomadaires francophones étaient distribués gratuitement en 1997. En 1987, cette proportion s'élevait à 83 %. Le mouvement qui a fait passer ces journaux d'une presse vendue à une presse gratuite était déjà irréversible il y a 10 ans; il s'est tout simplement accentué au cours de la décennie, comme le démontre une recherche menée par Marie-Hélène Lavoie du Centre d'études sur les médias.

 

Il en va cependant autrement pour la presse de langue anglaise, où 50 % des titres sont vendus. Sur le plan des tirages, les vendus accusent même une hausse hebdomadaire de 118 %, soit d'environ 62 000 exemplaires de plus. Notons d'autre part que l'augmentation des anglophones gratuits est attribuable à la conversion de huit journaux bilingues du groupe Suburban Newspapers en journaux unilingues anglais.

 

Il semble donc que la tradition d'une presse vendue, qui traite d'affaires locales et régionales, soit demeurée vivante pour la minorité anglophone, peut-être plus encline à payer pour obtenir un type d'information plus rare dans cette langue.

Source : Annuaire CCE Matthews et Canadian Advertising Rates & Data (CARD). Compilations CEM.

L'étude porte aussi sur les mouvements de propriété de la presse hebdomadaire au cours de la période 1992-1997. On remarque que la concentration de la propriété des hebdomadaires s'est amplifiée. En 1992, cinq groupes nationaux se partageaient plus de la moitié des titres et cumulaient plus de 60 % du tirage. Cinq ans plus tard, deux groupes &emdash; Quebecor et Transcontinental &emdash; dominent l'industrie avec 44,4 % des titres et 47,2 % du tirage. La carte de la propriété selon les régions administratives montre que Quebecor possède 50 % ou plus des titres sur un territoire correspondant à l'est et au nord du Québec: Gaspésie &endash; Îles-de-la-Madeleine, Bas-St-Laurent, Chaudières-Appalaches, Côte-Nord, Saguenay &endash; Lac-St-Jean, Abitibi-Témiscamingue et Nord du Québec. Pour sa part, Transcontinental concentre ses titres dans les régions de Montréal, Laval et Lanaudière.

 

L'étude est disponible au Centre d'études sur les médias (10 $, taxes incluses).