La production de fictions nationales est en hausse

 

Pour contrer la concurrence des programmes américains, l'Europe multiplie les efforts d'investissement dans la production nationale. En 1997, les principaux marchés télévisuels européens ont connu une augmentation de 16 % par rapport à 1996 du nombre de tranches horaire consacrées à des émissions de fiction nationales en première diffusion. Cette augmentation est particulièrement marquée en Espagne et en Italie, où l'industrie de la télévision sort d'une période de stagnation et de désinvestissement. Seule la production de fictions françaises a diminué, en raison du remplacement de sitcoms par d'autres types d'émissions.

 

Au Québec, des données compilées par le Centre d'études sur les médias montrent que les réseaux généralistes francophones font eux aussi une plus grande place aux fictions nationales: en 1997, le nombre de plages horaire destinées à des fictions québécoises a augmenté d'un peu plus de 25 % par rapport à l'année précédente. De plus, ce type d'émissions demeure très apprécié des téléspectateurs puisque leur part de marché s'est maintenue autour de 40 %, malgré cette offre plus importante et la concurrence d'un plus grand nombre de canaux spécialisés.

 

Source: Eurofiction 1998

 

 

Source: CEM