Quotidiens québécois:

Dans l'ensemble, la lente remontée se poursuit


Globalement, en 2001, le tirage des quotidiens québécois est en croissance. L'augmentation est toutefois inférieure à 1 % (0,6 %) (graphique 1).

Ce sont les journaux de langue française qui sont responsables de cette hausse. Leur tirage s'est accru de 1,2 % alors que celui des quotidiens anglophones (essentiellement The Gazette) chutait de 2,6 %.


 

Les quotidiens de langue anglaise

Pour la première fois depuis 1978, The Gazette a vendu en 2001 moins d'un million d'exemplaires par semaine. Le lancement en octobre 1998 du National Post par les propriétaires du seul quotidien anglophone de Montréal lui a compliqué la vie de ce dernier. Se sentant menacé par l'arrivée de ce nouveau rival à l'échelle canadienne, le Globe and Mail, qui vendait alors 110 000 exemplaires au Québec, n'a pas ménagé ses efforts: amélioration du contenu, modernisation de la maquette et dépenses de marketing fortement accrues. Si bien qu'en septembre 2000, le tirage hebdomadaire combiné des deux quotidiens nationaux de langue anglaise atteignait les 335 000 exemplaires au Québec, répartis presque également entre les deux titres. Cela équivaut au tiers du tirage de la Gazette. Si cet attrait se maintient, l'avenir du quotidien montréalais pourrait être parsemé d'embûches.

Les quotidiens de langue française

Du côté des journaux francophones, les nombreux changements apportés tant à La Presse qu'au Soleil à l'automne 2000 ainsi que les campagnes de marketing qui les ont accompagnés semblent avoir porté des fruits.

Pour La Presse, le nombre d'exemplaires vendus chaque semaine a bondi de 4,6 % en 2001, (+63 000 exemplaires), par rapport à l'année précédente* (graphique 2). Pendant la même période, Le Journal de Montréal a perdu quelques plumes (-12 000 exemplaires) alors que le tirage du Devoir est demeuré inchangé.

Les gains du Soleil ont été plus modestes que ceux de La Presse puisqu'ils n'ont représenté qu'une augmentation de 2 % de son tirage. Pour sa part, Le Journal de Québec a vendu grosso modo le même nombre d'exemplaires en 2001 que l'année antérieure. Il sera intéressant d'évaluer les effets qu'auront sur le tirage de l'année en cours les modifications que les nouveaux propriétaires du Soleil ont apporté au journal à l'automne 2001.

Dans les autres régions du Québec, les tirages des journaux ont peu changé pendant l'année 2001, à l'exception de celui du Quotidien de Chicoutimi qui a augmenté de 2 %.



Ailleurs

La légère remontée du tirage des quotidiens francophones que nous connaissons au Québec depuis 1999 n'est pas le lot de tous les pays. Ainsi, au cours de l'année 2000 (dernières données compilées par l'Association mondiale des journaux), le nombre d'exemplaire vendus par les journaux a décliné par rapport à l'année précédente aux États-Unis (pour une cinquième année consécutive), au Japon (pour une quatrième année de suite) et dans sept des quinze pays membres de l'Union européenne.

 

* Il s'agit des données annuelles les plus récentes qui aient été vérifiées par l'Audit Bureau of Circulation. Elles portent sur la période de 12 mois précédant le 31 mars 2001; la moitié seulement de la période couverte est postérieure au nouveau lookque se sont donnés La Presse et Le Soleil.

Sources: Association mondiale des journaux, Audit Bureau of Circulation, KPMG.