Nos observations

Numéro 23, septembre 1997

La montée des chaînes spécialisées en Europe :
une croissance exponentielle

Depuis le milieu des années 80, le nombre de chaînes spécialisées diffusées sur le câble ou par satellite a littéralement explosé en Europe, passant d'une dizaine de chaînes en 1984 à environ 270 en 1996. Cette progression devrait se poursuivre au cours des années qui viennent, d,autant plus que le péploiement prévu des services numériques par satellite ou sur le câble fourniront de nombreuses opportunités pour de nouvelles chaînes à stratégie de programmation de niche.

Nombre de chaînes spécialisées en Europe, 1984-1996

Pour ces chaînes, la question de l'accessibilité des auditeurs demeure toutefois simportante. D'une part, la capacité des réseaux câblés en Europe est actuellement de 27 chaînes en moyenne, ce qui ne représente qu'un dixième du nombre total de chaînes disponibles. D'autre part, malgré la progression du nombre de foyers abonnés au câble (de 21,5 millions à 34,5 millions entre 1990 et 1995) ou possédant une antenne de réception satellite (de 2,7 millions à 18,2 millions), près des deux tiers des 143 millions de foyers télévisuels de l'Union européenne n'ont toujours pas accès à un de ces services. Ces deux facteurs indiquent qu'il existe une opportunité de diffusion numérique terrestre.

Nombre de foyers européens disposant du câble
ou d'antennes satellite, 1990-1995
(en millions de foyers)

(Source : Screen Digest, mars 1997)


1,7 milliard de dollars de publicité
pour le film américain en 1996

Les dépenses publicitaires publicitaires des distributeurs de films aux États-Unis ont atteint 1,7 milliard de dollars américains en 1996 selon la firme CMR, une hause de 20 % par rapport à 1995. C'est la télévision qui remporte le gros lot : 666 millions $ pour les grands réseaux (40 % du total), 381 millions $ pour les spots TV (23 %), 134 millions $ pour les réseaux du câble (8 %) et 81 millions $ pour les télévisions indépendantes (5 %). Ce qui ne laisse que 342 millions $ pour les journaux (21 %) et 61 millions $ (4 %) pour les autres supports publicitaires.

Dépenses publicitaires des principaux
distributeurs de films aux États-Unis
(en millions de $)

(Sources : Hollywood Reporter, 27 mai 1997 / Competitive Media Reporting)