Nos observations

Numéro 21, juin 1997

Essor important des programmes interactifs
de divertissement en Europe

Les dépenses des ménages européens pour l'achat de jeux vidéo, de programmes de divertissement éducatifs et d'autres titres similaires destinés aux consommateurs ont augmenté de façon très marquée. Elles atteignent les 3,5 milliards de dollars en 1996, en hausse de 58 % par rapport à 1995.


Source: Screen Digest

Ces 3,5 milliards dépensés en achats de programmes interactifs de divertissement dépassent, pour la première fois, les sommes dépensées en location de cassettes vidéo. Ils représentent près de 80 % des recettes des salles de cinéma et, selon les prévisions, devraient dépasser ces recettes au cours de 1997.

Les Allemands constituent 35 % de ce marché (4,8 millions de foyers allemands sont équipés d'un PC multimédia), le Royaume-Uni 17 % et la France 16 %. Plus de 55 millions de CD interactifs ont été vendus en Europe en 1996, dont 43,4 millions de CD-ROM pour PC et 8,8 millions de disques pour les consoles PlayStation de Sony.


Source: Screen Digest

Le foot à la télé: c'est gratuit

L'Union européenne vient d'adopter une loi permettant à chacun des États membres d'établir une liste d'événements majeurs, sportifs ou d'une autre nature, qui ne pourront être présentés à la télévision payante. Voilà qui menace l'un des axes de développement de la télévision à la carte: obtenir les droits exclusifs de diffusion de grands événements sportifs (le foot, le Tour de France...) et demander le prix fort aux clients-téléspectateurs. Les gouvernements français, anglais, néerlandais et espagnols ont déjà pris des mesures législatives visant à définir de telles listes.

Les médias et les procès: de vieux antagonistes

L'État de Bavière en Allemagne souhaite mettre un peu d'ordre dans certaines pratiques des médias entourant les procès à grand retentissement. Des personnes reconnues coupables d'actes de violence réussissent à faire des gains parfois substantiels (pensons à Sobrajh qui vient de rentrer en France après plusieurs années de prison pour meurtre en Inde) en vendant leurs droits à un éditeur de livre, un producteur de films, un magazine, etc. La Bavière ne veut pas interdire ces pratiques, ce serait contraire aux libertés, mais propose que les sommes ainsi perçues soient versées aux victimes (droit de gage).

Radio-Télévision
La valeur des transactions a triplé aux États-Unis

La nouvelle loi sur les Télécommunications entrée en vigueur au début de 1996 et qui accroît le nombre de stations de télévision ou de radio qu'un même groupe peut posséder, a provoqué des fusions et acquisitions d'une valeur de 47,6 milliards de dollars U.S. au cours de l'année. Cette frénésie a permis aux vendeurs d'obtenir de meilleurs prix. Alors qu'au début des années 1990 une station de télévision s'acquérait pour une somme équivalant à 8 fois son cash-flow, ce ratio a grimpé à 11 en 1996. En radio, où 23 transactions d'un montant supérieur à 100 millions sont intervenues l'année dernière, le ratio est passé de huit fois le cash-flow en 1991 à 15 fois en 1996.

Sources: Financial Times, Le Figaro et IRIS, une publication de l'Observatoire européen de l'audiovisuel.